Interview Pagnoux, astrologue à Saint-Dié-des-Vosges

 

Depuis quand pratiquez-vous l'astrologie ?

Je pratique l'astrologie depuis 1982, date de mes premiers cours.

 

Comment vous êtes-vous formée ? (Autodidacte ? Cours ? Dans ce cas, quel professeur ou école ?)

J'ai reçu ma formation astrologique par correspondance, de l'Académie Internationale d'Astrologie de Paris, dont le professeur est François Villée. Ces cours ont duré 4 années, avec regroupement d'élèves 2 fois par an à Perpignan, où il habite. Ces rencontres professeurs-élèves m'ont fortement épanouie dans cet apprentissage, car on y confronte ses idées, ses doutes, ses questions, et l'on s'initie à travers les devoirs écrits et oraux ou des conversations enrichissantes.

 

Vous reconnaissez vous dans un courant ? Si oui lequel ? Sinon, pourquoi ?

Comment qualifieriez-vous votre approche de l'astrologie ? (Outil de connaissance de soi ? Aide à la décision ? Autre ?)

Je pratique une astrologie dite « traditionnelle », et ce qui m'importe c'est d'aider la personne qui vient me voir dans ses soucis et ses problèmes personnels - l'astrologue ne juge pas, il explique le « soi » - car je considère que cette science humaine est faite pour ouvrir le livre de soi-même : pour cela, l'analyse du thème astral en dit beaucoup sur les données positives de l'être à travers les sextiles et les trigones et sur les données « sous tension » que sont les oppositions et les carrés. Je pense qu'il faut lire ce livre aux personnes qui demandent leur thème afin qu'ils puissent le vivre, mais le mieux possible pour qu'ils soient et deviennent eux-mêmes sans jouer la comédie.

 

Comment procédez-vous concrètement : étude sur rendez-vous ou par téléphone ? Etude sur une ou plusieurs séances ? Avez-vous mis au point une méthode particulière ?

Etude sur une ou plusieurs séances ? Avez-vous mis au point une méthode particulière ?

Je procède par rendez-vous, soit à mon bureau soit par téléphone (rédaction de l'entretien envoyé par mail). J'ai ainsi une cliente qui depuis 20 ans me téléphone à chaque anniversaire pour sa révolution solaire ; je lui envoie par mail environ 5 pages que nous commentons ensuite ensemble par téléphone. Les gens me trouvent dans les pages jaunes ou par le bouche à oreille, le plus souvent ils viennent une ou deux fois mais aussi 1 à 2 ans après lorsqu'un bon contact s'est établi. Si je les incite à revenir, le tarif (65 euros) leur paraît élevé, et ils ne voient pas l'intérêt de plusieurs séances. Beaucoup préfèrent ensuite se tourner vers les voyantes ou cartomanciennes pour plus de détails sur leur avenir, car la plupart des gens sont taraudés par l'avenir, eh oui ! Je constate que malheureusement peu de gens ont envie de se connaître, ils veulent qu'on leur donne de l'avenir sinon ils ne consultent pas. Alors je fais les transits : une année jupitérienne les réjouit souvent, une année saturnienne les rend tristes, alors je leur explique comment vivre au mieux ces périodes-clés et indispensables à travers les passages des planètes lourdes : comment elles peuvent nous centrer sur nous-mêmes, nous épanouir ou indiquer un chemin selon leur nature.

 

Mêlez-vous l'astrologie à d'autres disciplines dans votre pratique ? Si oui : lesquelles ? Comment ? Pourquoi ?

Je suis uniquement astrologue-conseil, je ne mêle rien d'autre si ce n'est mon approche psychologique et humaine. Il est vrai que les personnes me demandent en premier si je « tire les cartes », je leur réponds alors que « j'analyse la carte du ciel ».

 

Quels services proposez-vous ? (étude natale, synastrie, transits, progressions, orientation professionnelle/scolaire, coaching de vie.)

Je propose l'étude natale, la révolution solaire, la synastrie et l'étude des transits. A l'occasion, lorsqu'on me sollicite, je donne des cours particuliers à mon bureau. Depuis 6 ou 7 ans, je rédige sur demande quelques horoscopes pour le magazine des opticiens Atol et pour le magazine trimestriel 100% Turf où je brosse le portrait d'un cheval à partir de sa date de naissance. Contrairement à ce que beaucoup d'astrologues prétendent, je n'y vois aucune honte, cela éclaire le public sur ce qu'est l'astrologie et les fait ainsi venir à la consultation de leur thème.

Je ne travaille pas en profession libérale, mais je suis en auto-entreprise.

 

Pourquoi avez-vous choisi d'adhérer à la FDAF ? Qu'attendez-vous d'elle ?

J'ai choisi la FDAF car c'est la toute première association qui est venue à moi, par hasard je crois par internet, quand j'ai possédé un ordinateur soit en 2000.

Je pense avoir répondu à vos questions, croyez que je vous suis fidèle, je vais souvent sur le site de la FDAF et j'espère un jour vous voir à Paris lors du rassemblement annuel.